araignée


araignée

araignée [ areɲe ] n. f.
• 1539; areignee déb. XIIIe; iraignee « toile d'araignée » déb. XIIe; de l'a. fr. aragne, araigne « araignée »; lat. aranea
1Arachnide (aranéides) dont la taille peut varier d'une fraction de millimètre à vingt-cinq centimètres environ, muni de crochets à venin et de glandes séricigènes. argyronète, épeire, lycose, mygale, tarentule, tégénaire. Araignée velue. Fils d'araignée. Toile d'araignée : réseau de soie que l'animal tisse pour capturer ses proies ( arachnéen) . L'araignée file, ourdit, tisse sa toile. « des araignées qu'il regardait filer leur toile et piéger des proies volantes bernées par les contre-jours » (Y. Queffélec) .
Loc. fam. Avoir une araignée au plafond : avoir l'esprit quelque peu dérangé. — Loc. prov. Araignée du matin, chagrin, araignée du soir, espoir, formule de présage.
Fig. TOILE D'ARAIGNÉE. réseau.
2Techn. Crochet de fer, tendeur à plusieurs branches.
Araignée (à friture) : grande écumoire en fil de fer.
3Filet de pêche à mailles carrées.
4Araignée de mer; crabe araignée : crustacé à longues pattes ( maïa) . — Araignée d'eau. hydromètre.
5Morceau apprécié de viande de bœuf, sillonné de nervures. Un bifteck dans l'araignée.

araignée nom féminin (ancien français aragne, du latin aranea, araignée) Arachnide caractérisé par son abdomen souple et non segmenté, ses chélicères (crochets) venimeux, son aptitude à produire et à filer la soie. (Les araignées, ou aranéides, forment un ordre ou une sous-classe.) Boucherie Nom donné aux muscles obturateurs des bovins, et qui fournissent une viande très tendre. Dentelle Point de dentelle formant roue au centre de fils tendus. Forage Outil utilisé pour récupérer les pièces tombées au fond d'un puits. Pêche Grand filet rectangulaire à mailles carrées. ● araignée (citations) nom féminin (ancien français aragne, du latin aranea, araignée) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 J'aime l'araignée et j'aime l'ortie Parce qu'on les hait ; Et que rien n'exauce et que tout châtie Leur morne souhait. Les Contemplations, Aux arbres, III, 27 Henri Michaux Namur 1899-Paris 1984 L'enseignement de l'araignée n'est pas pour la mouche. Tranches de savoir Cercle des Artsaraignée (difficultés) nom féminin (ancien français aragne, du latin aranea, araignée) Orthographe Toile d'araignée : au pluriel, l'expression s'écrit en général des toiles d'araignées, avec s à araignées (l'idée est : il y a plusieurs toiles, donc plusieurs araignées), mais des toiles d'araignée (= propres à l'araignée) n'est pas incorrect. ● araignée (expressions) nom féminin (ancien français aragne, du latin aranea, araignée) Araignée d'eau, nom usuel du gerris. Araignée de mer, gros crabe épineux des côtes de France, de forme plutôt triangulaire, comestible estimé. Avoir une araignée dans le plafond, avoir l'esprit dérangé, être un peu fou. Mouche araignée, mouche artificielle assez fournie en hackle.

araignée
n. f.
d1./d Arthropode (ordre des aranéides) qui tisse, au moyen de filières abdominales, des toiles, pièges à insectes. (Dans les contes de certaines régions forestières d'Afrique, l'araignée est un personnage masculin incarnant la fourberie et l'égoïsme, mais parfois on voit en elle un civilisateur.)
|| Fig., Fam. Avoir une araignée au plafond: être un peu fou.
|| TECH Pattes d'araignée: rainures en forme de croix ménagées à la surface des coussinets d'arbre de moteurs pour favoriser le graissage des parties frottantes.
d2./d Crochet métallique à plusieurs pointes aiguës.
d3./d Appareil qui retient les détritus à la partie supérieure d'une descente d'eaux pluviales.
d4./d ECON Toile d'araignée: ensemble des fluctuations des quantités et des prix autour de leur niveau d'équilibre concurrentiel.
d5./d Araignée de mer: crabe (genre Maia) à la carapace épineuse, aux pattes longues et fines.

⇒ARAIGNÉE, subst. fém.
A.— ENTOMOL. Animal articulé de la classe des arachnides et de l'ordre des aranéides et qui tisse une toile où se prennent les insectes dont il se nourrit. Toile d'araignée, araignée domestique, araignée de jardin; enlever une toile d'araignée :
1. Charmolue, en suivant la direction de son regard, vit qu'il s'était fixé machinalement à la grande toile d'araignée qui tapissait la lucarne. En ce moment, une mouche étourdie qui cherchait le soleil de mars vint se jeter à travers ce filet et s'y englua. À l'ébranlement de sa toile, l'énorme araignée fit un mouvement brusque hors de sa cellule centrale, puis d'un bond elle se précipita sur la mouche, qu'elle plia en deux avec ses antennes de devant, tandis que sa trompe hideuse lui fouillait la tête.
HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 323.
Proverbes. Araignée du matin, chagrin; araignée du soir, espoir.
Rem. Les superstitions pop. font de l'araignée un symbole très variable. ,,Beaucoup de gens détruisent les araignées parce qu'ils les trouvent hideuses ou gênantes; d'autres copient leurs formes pour en faire des bijoux (...). Avec la pieuvre (...) et le chat noir, l'araignée offre une parfaite représentation de l'angoisse diabolique.`` (TONDR.-VILL. 1968).
B.— P. métaph. [En parlant de pers. ou d'inanimés]
1. [P. réf. au travail de l'araignée tissant sa toile] :
2. Que faisaient-elles maintenant? À la ville, avec le bruit des rues, le bourdonnement des théâtres et les clartés du bal, elles avaient des existences où le cœur se dilate, où les sens s'épanouissent. Mais elle, sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l'ennui, araignée silencieuse, filait sa toile dans l'ombre à tous les coins de son cœur.
FLAUBERT, Madame Bovary, t. 1, 1857, p. 50.
3. Ah! qu'elle s'arrête un peu, la pendule!
Toujours l'araignée invisible court
Dans le grand silence, avec un bruit sourd ...
Et ce qu'elle mord, et nous inocule!
La peur que demain soit comme aujourd'hui,
Que l'heure jamais ne sonne autre chose :
Un destin réglé dans la chambre close;
Un peu plus de sable au désert d'ennui.
RODENBACH, Le Règne du silence, La Vie des chambres, 1891, p. 33.
4. ... tandis qu'il me parle, je regarde sa peau sèche, ses yeux creux, ses narines minces et les nerfs de son cou, et il me semble que l'araignée de la mort pose déjà ses fils. La lettre qu'on n'a jamais reçue, d'où dépendait peut-être le bonheur de toute notre vie. — Oh! le temps passe si vite!
RENARD, Journal, 1895, p. 306.
2. [P. réf. à l'apparence d'une toile d'araignée] :
5. Marivaux pèse des riens dans des balances de toile d'araignée. Marivaux, disait Voltaire, est la perfection de la médiocrité. Marivaux, disait Voltaire, connaît toutes les parties du cœur humain, mais il ne connaît pas la grande route.
CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1832, p. 135.
6. — Oh! dit Blondet, moi je vois dans ce que nous avons dit la paraphrase d'un mot de Montesquieu, dans lequel il a concentré l'esprit des lois.
— Quoi? dit Finot.
— Les lois sont des toiles d'araignées à travers lesquelles passent les grosses mouches et où restent les petites.
— Où veux-tu donc en venir? dit Finot à Blondet.
— Au gouvernement absolu, le seul où les entreprises de l'esprit contre la loi puissent être réprimées!
BALZAC, La Maison Nucingen, 1838, p. 652.
3. [P. réf. à l'aspect physique d'une araignée et à certains détails de son corps] :
7. En s'en approchant, il vit que ce n'était rien autre chose qu'un misérable cul-de-jatte qui sautelait sur ses deux mains, comme un faucheux blessé qui n'a plus que deux pattes. Au moment où il passa près de cette espèce d'araignée à face humaine, elle éleva vers lui une voix lamentable : ...
HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 94.
8. La vieille, comme si elle se fût réveillée en sursaut à la voix de sa maîtresse, déplia lentement ses membres d'araignée, se dressa sur ses pieds, frotta à plusieurs reprises ses paupières bistrées avec le dos de sa main plus sèche que celle d'une momie...
T. GAUTIER, Le Roman de la momie, 1858, p. 314.
9. Ah! certes, il était drôle, le père Pavilly, avec ses grandes jambes d'araignée et son petit corps, et ses longs bras, et sa tête en pointe surmontée d'une flamme de cheveux rouges sur le sommet du crâne. C'était un clown, un clown paysan, naturel, né pour faire des farces, pour faire rire, pour jouer des rôles, des rôles simples puisqu'il était fils de paysan, paysan lui-même, sachant à peine lire.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Les 25 francs de la Supérieure, 1888, p. 251.
Pattes d'araignée. ,,Doigts longs, maigres et effilés; se dit aussi d'une écriture maigre et allongée.`` (Nouv. Lar. ill.; attesté aussi ds Ac. 1932).
Avoir une araignée dans le plafond, dans la coloquinte. Être dérangé, avoir une idée fixe, être un peu fou.
Rem. En arg. (cf. FRANCE 1907), l'araignée désigne une femme maigre et mal bâtie; l'araignée de comptoir, de bastringue, de trottoir désigne une prostituée.
C.— Emplois techn. [P. anal. de l'apparence de l'araignée ou de sa toile]
1. ASTRON. ,,Nom donné à l'un des cercles de l'Astrolabe, qui est percé à jour, et porte différents bras dont les extrémités marquent la position des étoiles. L'araignée tourne sur un planisphère où sont tracés les différents cercles auxquels on rapporte la position des étoiles, pour trouver leur lever et leur coucher.`` (Ac. Compl. 1842; cité ds BESCH. 1845, Lar. 19e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill., DG).
2. BOUCH. Partie du bœuf ainsi appelée car ,,les aponévroses qui le relient aux os du bassin sont en effet sillonnées de nervures rappelant le dessin d'une toile d'araignée.`` (Ac. Gastr. 1962; attesté aussi ds Lar. encyclop.).
3. BRODERIE. ,,Point de dentelle formant roue au centre de fils tendus.`` (Lar. encyclop.).
4. ICHTYOL. Genre de crustacés voisins du crabe. Araignée aquatique (BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 152); araignée crabe (MORAND, L'Homme pressé, p. 1941, 61).
Araignée de mer. Crustacé décapode ayant l'apparence d'une jeune vive.
5. MARINE
a) Poulie spéciale pour les cordages à plusieurs branches.
b) Réseau de cordages en menu filin pour les hunes, les hamacs, etc.
6. MÉCAN. Pattes d'araignée. ,,Pour (...) assurer la répartition [du lubrifiant] (...), on pratique dans les deux demi-coussinets, [des paliers de l'arbre à graisser], de petites rainures, se croisant en X, appelées pattes d'araignée.`` (P. GORGEU, Machines-outils, 1928, p. 13).
7. PÊCHE. Grand filet rectangulaire à mailles carrées utilisé pour prendre les truites.
Rem. Attesté ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Lar. encyclop., QUILLET 1965.
8. TECHNOL. (domaine de la plomb.)
a) Crochet à plusieurs branches ou languettes utilisé pour retirer un seau tombé au fond d'un puits.
b) Crochet utilisé pour la fixation des pompes.
PRONONC. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[] ou [-Re-]. PASSY 1914, DUB. et Pt ROB. transcrivent le mot avec [e] fermé, Pt Lar. 1968 et WARN. 1968 avec [] ouvert. 2. Hist. — Les dict. hist. de FÉR. 1768 à DG transcrivent la 2e syllabe du mot avec [] ouvert, exceptés GATTEL 1841 et FÉL. 1851 qui notent [e] fermé. Pour le remplacement du mot aragne, araigne par araignée, cf. les rem. de LITTRÉ et DG; cf. aussi aragne.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Début XIIe s. « toile d'araignée » (Psautier Oxford, Lib. Psalm., XXXVIII, 15 ds GDF. Compl. : E defirre fesis sicume iraignee l'aneme de lui); début XIIIe s. (Psautier, B.N. 1761, f° 55d, ibid. : Sire, tu l'as ensi pugni que tu as fait s'arme atenuir ausi coume l'areignee) — 1740 Ac.; 2. 1er quart XIIIe s. « arachnide qui file une toile destinée à prendre les insectes dont elle fait sa proie » (G. DE COINCY, Mir. Vierge, ms. Brux., f° 67c, ibid. : Areignie ne barbelote); 1530 arigner (PALSGR.).
Dér. de araigne; suff. -ée.
STAT. — Fréq. abs. littér. :904. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 822, b) 2 135; XXe s. : a) 1 590, b) 1 042.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — ALEX. 1768. — Araignée (L') ... et sa toile. Vie Lang. 1952, p. 150. — BAL.-MAQ. 1968. — BARB.-CAD. 1971. — BAUDR. Pêches 1827. — Bible 1912. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CHABAT 1881. — CHASS. 1970. — CHESN. 1857. — DELAMAIRE (J.). N. de crabes. Vie Lang. 1970, p. 326. — Divin. 1964. — ESN. Poilu 1919. — FRANCE 1907. — FRANCE Suppl. 1907. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 127. — GRUSS 1952. — GUYOT 1953. — JAL 1848. — LACR. 1963. — LARCH. 1880. — Lar. méd. 1970. — Lar. mén. 1926. — LE CLÈRE 1960. — LE ROUX 1752. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCEL 1938. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MONT. 1967. — Mots rares 1965. — NYSTEN 1824. — Pétrol. 1964. — PLAIS.-CAILL. 1958. — POLLET 1970. — POPE 1961 [1952], § 445. — PRIVAT-FOC. 1870. — RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 350. — ROG. 1965, p. 38. — SOÉ-DUP. 1906. — TIMM. 1892. — TONDR.-VILL. 1968. — WILL. 1831.

araignée [aʀeɲe] n. f.
ÉTYM. 1539; déb. XIIe, iraignee « toile d'araignée »; déb. XIIe areignee (l'animal); de l'anc. franç. iraigne, iregne, aragne, araigne (→ Aragne), du lat. aranea.
———
I
1 Vx (langue class). Toile d'araignée. Arantèle. || « Les maisons des pauvres sont pleines d'araignées » (Furetière, 1690).
2 Techn. Filet; spécialt, filet de pêche à mailles carrées.
Point de dentelle formant roue, au centre d'une dentelle (la métaphore peut ici porter sur l'animal, au centre de sa toile).
———
II Mod.
1 a Cour. Petit animal à gros abdomen, à quatre paires de pattes, qui file une toile et possède des glandes à soie et des glandes à venin; animal ayant une apparence analogue.REM. Dans la langue courante, araignée désigne en général des aranéides et presque toujours des arachnides (→ Faucheux, galéode…). || Il y a une petite araignée sur ton col. || Une grosse, affreuse, horrible araignée, une araignée dégoûtante, velue… || Elle a horriblement peur des araignées. || Une araignée qui file, tisse sa toile. || Fils ( Filandre), toile d'araignée ( Arantèle) : araignée (au sens I., vx). || Soie d'araignée.
1 Ainsi qu'en nos jardins on voit embesognée
Dès la pointe du jour, la ventreuse araignée (…)
Ronsard, Hymne de l'automne.
2 L'embuscade d'une araignée (…)
La Fontaine, Fables, II, 9.
3 Le P. Tellier ne tarda pas à embarrasser dans ses toiles le cardinal de Noailles comme une araignée fait une mouche.
Saint-Simon, Mémoires, 415, 221.
4 Il n'y a pas bien longtemps qu'on sait dans les villes que le fil de la Vierge, qu'on trouve souvent dans la campagne, est un fil de toile d'araignée.
Voltaire, Dict. philosophique, Almanach.
5 (Louis-Philippe) attendit l'événement comme l'araignée attend le moucheron qui se prendra dans sa toile.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, III, 15.
6 Cet homme filait l'iniquité comme l'araignée sa toile.
France, la Vie en fleur, III.
7 (…) nous tissons notre destin, nous le tirons de nous comme l'araignée sa toile.
F. Mauriac, la Vie de Racine, 14.
8 Les araignées, de motte en motte, avaient déjà tendu de fins cheveux de lumière.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, 7.
8.1 L'araignée rapide,
Pieds et mains de la peur,
Est arrivée.
Éluard, les Animaux et leurs hommes, « Fuir », Œ. compl., Pl., t. I, p. 48.
b Zool. || Les Araignées : les aranéides; une araignée : un animal, une espèce… appartenant à cet ordre.Par ext. (insectes ressemblant aux araignées). Dans des expr. || Araignée rouge, nom donné à un acarien. || Araignée du vent, des sables : le solifuge (ordre des Solpugides). || Araignée d'eau : insecte du genre gerris.Genres d'araignées (aranéides). Agélène, argyronète, dolomède, épeire, latrodecte, lycose, mygale, ségestrie, tarentule, tégénaire, théridion, thomise…
Fig., fam. Avoir une araignée dans le plafond, au plafond : avoir l'esprit quelque peu dérangé. (D'après Littré, « se dit d'un homme bizarre et un peu fou »).
9 (…) l'araignée que ma mère avait — comme disait papa — dans son plafond (…) une belle araignée des jardins, ma foi, le ventre en gousse d'ail, barrée d'une croix historiée.
Colette, Histoires pour Bel-Gazou, p. 147.
Fig. || L'araignée, symbole de tristesse, de mélancolie, d'ennui… (cf. l'adage : ☑ araignée du matin, chagrin; araignée du soir, espoir).
10 Mais elle, sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l'ennui, araignée silencieuse, filait sa toile dans l'ombre à tous les coins de son cœur.
Flaubert, Mme Bovary, I, 7.
11 Décidément cette chambre est triste. Les grosses araignées du matin, qu'on appelle pensées philosophiques, ont tissé leurs toiles dans tous les coins (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Milianah ».
Par métaphore. Personne repoussante, méchante.
12 Combien encore il (le duc d'Orléans) avait résolu de nous laisser dégoûter et salir par cette araignée venimeuse (Pontchartrain) que chacun souhaitait dehors.
Saint-Simon, Mémoires, 428, 200, in Littré.
Fig. (en appos.). || Cellule araignée. Astrocyte.
Loc. Toile d'araignée. Toile.Fig. Réseau (→ Aragne, cit. 2).
13 (…) cette formidable toile d'araignée qu'était la compagnie de Jésus.
J. Romains, in A. Maurois, Études littéraires, t. II, p. 157.
Fig. Pattes d'araignée : caractères d'écriture très fins; doigts longs et maigres.Techn. Rainures croisées pour la répartition du lubrifiant.
2 Par anal. Anciennt. Modèle de voiture à cheval, très légère (en turf, elle a été remplacée par le sulky).
14 Côme ramena Agnès au château dans l'araignée de chasse, au trot de Bucéphale.
Paul Vialar, la Grande Meute, p. 91.
3 Par anal. (Animaux comparés à une araignée). || Araignée de mer, ou, appos., crabe araignée : crabe à longues pattes, dont la chair est très estimée (n. sc. Maia squinado. Maïa).(À cause du caractère venimeux). Poisson de l'espèce Trachinus araneus. Vive.
tableau Classification des crustacés.
4 (Allusion aux pattes de l'animal ou métaphore du sens I.). Crochet de fer à plusieurs branches. || Araignée pour retirer les seaux d'un puits.Araignée (à friture) : grande écumoire en fil de fer.Tendeur ou élastique à plusieurs branches.Mar. Patte d'oie, réseau de cordelettes aux extrémités d'un hamac, pour l'accrocher.
5 Morceau de viande de bœuf, sillonné de nombreuses nervures, qu'on utilise en grillades ou en bifteck à la poêle.
DÉR. (Du grec arakhnê « araignée ») Arachnéen, arachnide, arachnoïde, arachnologie. — (Du lat. aranea « araignée ») Aranéen, aranéeux, aranéides, aranéiforme, aranéologie, arantèle. — V. aussi Aragne et érigne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • araignée — ARAIGNÉE. s. f. Insecte venimeux à plusieurs pieds, qui tire de son corps des filets, dont il fait une toile pour se suspendre en l air & prendre des mouches & autres petits insectes. Grosse araignée. araignée grise. araignée noire. araignée à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • araignée — ARAIGNÉE. s. f. Nom générique d une multitude d insectes à plusieurs pieds, et qui diffèrent beaucoup en grosseur. Plusieurs espèces habitent les maisons, et ont la propriété de tirer de leur corps un fil dont elles forment une toile. Araignée de …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Araignee (bœuf) — Araignée (bœuf) Pour les articles homonymes, voir Araignée (homonymie). L araignée est un morceau de viande de bœuf, qualifié de « morceau de choix » car les bouchers ne les vendaient que très rarement en raison de sa rareté et de son… …   Wikipédia en Français

  • Araignée (Bœuf) — Pour les articles homonymes, voir Araignée (homonymie). L araignée est un morceau de viande de bœuf, qualifié de « morceau de choix » car les bouchers ne les vendaient que très rarement en raison de sa rareté et de son aspect peu… …   Wikipédia en Français

  • araignée — Araignée, et la toile de l araignée, Aranea. Araignée qui prend les mousches en ses filets, Araneus muscarius. Resemblant à la toile d une araignée, Araneosus. Vomissement qui apparoist comme toile d araignée, Araneosus vomitus …   Thresor de la langue françoyse

  • Araignee — (fr., spr. Aränjeh, Krgsw.), so v.w. Minengewebe …   Pierer's Universal-Lexikon

  • araignée — ‖ araignée Mil. (areɲe) [Fr.; = spider s web.] The arrangement of a military mine, when some obstacle necessitates the construction of branching galleries. in Phillips …   Useful english dictionary

  • Araignée — Araneae Pour les articles homonymes, voir Araignée (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • ARAIGNÉE — n. f. Genre d’insectes qui, à l’aide d’une substance tirée de leur corps, forment un fil et une toile pour prendre les insectes dont ils se nourrissent. Araignée de cave. Araignée de jardin. L’araignée commune s’introduit dans les habitations et… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • araignée — (a rè gnée) s. f. 1°   Articulé aptère à huit pattes, qui, à l aide d une substance tirée de son corps, forme des fils et une toile fort minces. •   Le fait des araignées qui descendent de leur toile et se tiennent suspendues tant que le son des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.